Un voyage à Istanbul

Posted by on Dec 30, 2013

Faisons un petit retour en mai dernier…

Pour résumer rapidement ce que vous allez voir dans le vidéo ci-dessous; nous n’avons pas eu besoin des masques. La gendarmerie n’était pas sur place, et l’ambiance, quoiqu’intense, n’était pas du tout dans un esprit d’agressivité. Cette ambiance s’est même maintenue lorsque nous marchions à travers des autobus du service d’ordre public et des voitures civiles, le tout complètement brûlés et renversés! Nous sommes finalement rentrés à 3:30am, et je devais déjà repartir à 4:30am pour prendre mon vol de 6h!

Maintenant, préparez-vous à avoir peur, à rire aux éclats, et à être profondément touchés par la culture qui règne à Istanbul. Tout ceci, exactement comme je l’ai vu de mes propres yeux ! Adossez-vous et savourez les 5 prochaines minutes!

Ou en lien direct sur Vimeo HD

L’hiver est maintenant derrière nous et le soleil brille de tous ses feux. Je parcours l’Europe dans tous les sens pour différents shoots. Depuis septembre dernier, je paie un loyer à Paris, ainsi qu’un à New York sans l’avoir habité plus de trois semaines au total… Quand j’y pense, ça n’a aucun sens, mais je tâche de me souvenir que je prévoyais retourner à NYC toutes les deux semaines. Bref, je me réconforte en me disant que la vie avance, et que je suis en Europe justement parce que les shoots se suivent sans se faire attendre.

C’est vers la mi-mai que je reçois alors une excellente nouvelle : je suis booké à Istanbul en juin ! Je fais habituellement quelques voyages exotiques par année, et c’est toujours une agréable surprise que d’aller travailler dans ce genre d’endroit.

 

Jeudi le 6 juin, 24 heures avant mon départ

Plusieurs personnes ont été tuées et des milliers ont été blessées par la police durant d’importantes manifestations en Turquie, plus précisément à Istanbul. Ces images de terreur sont partout dans les médias, décrivant la scène comme étant un des pires bains de sang depuis le début du printemps arabe. À cette heure-là, de mon côté, j’étais probablement dans un avion, ou en train de courir entre deux plateaux. Je n’avais aucune idée du drame qui se déroulait à Istanbul.

C’est lorsque j’ai dit à un ami, d’un air enthousiaste et joyeux, que je partais bientôt pour Istanbul, qu’il m’a informé de cette très fâcheuse situation entre le gouvernement et le peuple Turque! Avec le ton alarmiste qu’il a employé pour me décrire le tout, j’avais l’impression de faire un voyage outremer pour aller me faire tuer… J’ai tout de suite appelé mon agent, lui demandant plus d’information à propos de la gravité de la situation. Il était déjà sur le coup, en attente de la réponse du client qui était sur place. J’ai finalement eu des informations non biaisées, m’indiquant qu’Istanbul en général était sécuritaire. La vérité était que les émeutes étaient très dangereuses à cause de la police, mais qu’en dehors de la Place Taksim, tout était à peu près normal. Enfin rassuré, j’ai pris l’avion avec l’esprit un peu plus tranquille…

Une fois sur place, j’ai eu la suite de l’hôtel. Ça m’a permis d’oublier un peu les émeutes! Ne confondez quand même pas le tout : une suite dans le vieil Istanbul, ce n’est pas la même chose qu’une suite en Suisse… Cependant, un des aspects positifs de cette chambre était son emplacement; bien située au dernier étage, avec une fenêtre dans le toit cathédrale donnant un accès non officiel sur le toit de l’hôtel !

Hé oui! J’ai grimpé sur la base du lit, sauté pour attraper le cadrage de la fenêtre, et hop, une traction plus tard, j’étais sur le toit; torse nu et sans chaussures, mais j’avais pensé à amener ma caméra!

C’est à cet endroit que j’ai pu capturer la photo principale de ce post!

J’ai finalement réussi à revenir dans ma chambre avec quelques égratignures, et les pieds assez sales pour laisser des traces sur mon lit tout blanc !

Une petite douche, et c’était déjà l’heure de dormir. J’étais assez épuisé de mes déplacements depuis l’Amérique! La détente n’était cependant pas si facile, le stress de devoir travailler tout près de ces émeutes m’habitait toujours et mon esprit s’attendait en quelque sorte à ce que des événements hors de l’ordinaire se produisent…

Hé bien, ce que j’anticipais est bel et bien arrivé! En plein milieu de la nuit, soit à 4h50 du matin plus précisément. Une forte voix masculine m’a subitement tiré de mon sommeil! Je n’avais pas la moindre idée de ce que signifiait cette voix qui semblait provenir de toutes les directions, probablement à travers d’haut-parleurs installés partout dans la ville! Étendu dans mon lit, avec comme seule protection un mince drap blanc remonté jusqu’au cou, j’avais les yeux grands ouverts, brûlants. Je n’étais pas même capable de les faire cligner! J’étais figé sur place, attendant qu’une bombe traverse la fameuse fenêtre de mon plafond cathédral! Un vrai cauchemar! La seule chose que je pouvais voir par cette dangereuse lucarne était des oiseaux blancs illuminés par les lumières de la ville, volant juste au-dessus de ma chambre. Sans doute en train de fuir quelque chose!

La voix m’effrayait de plus en plus, et en même temps, j’étais troublé et incapable de me rappeler exactement où j’étais sur la planète! Quoiqu’effrayante, la voix que j’entendais avait une note mystérieuse et agréable; pratiquement comme Orwell décrivait celle de Big Brother, dans sa fameuse oeuvre 1984. Un peu hypnotisé par celle-ci, à ce moment-là j’aurais presque accepté de recevoir une bombe sur la tête! Étrange sensation… Après quelques minutes, ça s’est finalement arrêté. Il m’a fallu un bon moment, mais les battements de mon cœur sont revenus à la normale après environ 45 minutes, puis j’ai pu me rendormir…

On est maintenant le samedi soir suivant, le shoot s’est super bien déroulé. Je dîne avec mon ami Lino, nous shootions ensemble. Tout en appréciant la nourriture Turque autant qu’on pouvait, incluant une boisson typique consistuée de yogourt blanc mélangé avec de l’eau, nous n’en pouvions plus de rire lorsque je lui raconte combien le chant religieux m’avait fait peur durant la nuit précédente… Hahaha, le con !

Mon vol de retour quittait à 6:00am, et à ce moment-là, il était environ minuit. Mon voyage s’était bien déroulé jusqu’alors, mais j’avais espéré un peu plus d’aventure… Ayant encore ces fameuses émeutes en tête, j’ai proposé à Lino de se rendre à la Place Taksim pour ressentir par nous-mêmes la gravité de la situation. L’homme au comptoir de l’hôtel nous a alors mis en garde quant au fait que la police pourrait penser que nous travaillons pour la CIA. De là, elle pourrait nous emprisonner à vie, comme ils l’ont déjà fait dans le passé avec d’autres !

Hé bien ses paroles m’ont bien refroidi, mais je n’avais pas fait tout ce chemin pour simplement aller me coucher! Quand même… On a donc décidé de se rendre tranquillement sur place pour évaluer le tout.

Nous remontions cette rue bondée de gens lorsque Lino propose d’acheter des masques de Guy Fawkes (V pour Vendetta). Il suggérait ces masques dans le but de cacher nos visages d’Américains! J’ai trouvé que c’était une excellente idée !!

 
L’humanité…

À bientôt,
Sam

Comments

Comments